Archives de Catégorie: Management Agile

Vers un management respectueux des valeurs humaines

Le management, vous serez d’accord avec moi, ne s’apprend pas sur les bancs d’école. Il se pratique au quotidien. L’intéressé part d’un savoir académique (transmis pas ses pairs ou vu en formation) qu’il met à l’épreuve et peaufine après tentatives, essais, erreurs, maladresse et in fine réussite, son approche. Il découvre alors que le management et le leadership (la deuxième étape de croissance pour lui, le savoir être) sont avant tout une affaire de positionnement, de comportements et de valeurs, et que devenir un manager responsable et autonome, cela demande du temps !

La grande mutation vers un management respectueux des valeurs humaines les plus profondes transforme le chef tout puissant en manager, puis en leader capable de développer le potentiel chez ses subordonnés, mieux que les ressources en matières premières et en matériel, le monde du travail s’enflammait pour les ressources humaines. Pourtant, malgré de beaux discours pédagogiques, le management s’accroche encore à de vieux réflexes de production taylorienne.

Ce qui était vrai dans les années 60 ne l’est plus. Le monde a changé, la génération Y prend sa place avec. Ils attendent à être managés de façon différente de leurs aînés.  Le salaire n’est plus la carotte essentielle, l’ambiance au travail et l’entente avec son manager, l’équilibre personnel professionnel, l’employabilité, le fait de se former durant leur passage dans l’entreprise qui l’emploie sont des bases fondamentales.

Confondre « faire de l’agile » et « être agile »

Faire de l’agile c’est se focaliser sur les pratiques, les outils tandis qu’être agile repose sur les valeurs et les principes de l’agilité : être agile c’est un état d’esprit. Il faut savoir que la pratique de l’agilité avec des outils tels que SCRUM ou autre ne représente qu’une partie minime du temps passé sur un projet agile. Ce qui dominera sera l’état d’esprit agile, c’est lui que vous devez garder tout au long du projet. Il faut absolument avoir en tête les 4 valeurs de l’agile Manifesto à savoir : Les individus et leurs interactions, Des logiciels opérationnels, La collaboration avec les clients, L’adaptation au changement et ses 12 principes qui en découlent.

La nuance est importante à cerner entre le « faire » et le « être ». Par exemple, faire de l’agile c’est respecter le processus SCRUM, faire un tableau Kanban ou encore organiser des Stand up Etc. Seulement être agile c’est plus que çà. Le « Being Agile » c’est l’état d’esprit, la mentalité. Vous pouvez utiliser tous les outils de l’agilité possibles et imaginables, si vous n’avez pas cet état d’esprit agile vous serez bloqués à un moment ou à un autre. On ne peut pas être agile seulement en adoptant un groupe de pratiques de l’agilité (Scrum, Extreme Programming etc…). Être agile repose sur la réactivité, la façon de se comporter tout au long du projet agile, la manière de communiquer, de penser : il faut penser agile ! Si vous vous réunissez lors d’une Stand Up avec vos équipes mais qu’ils ne saisissent pas l’intérêt, les valeurs du Stand Up mais qu’ils sont présent juste par obligation, ce dernier sera totalement inutile. Il ne faut pas faire de l’agile juste pour faire de l’agile. L’équipe doit porter les valeurs de l’agilité.

%d blogueurs aiment cette page :