Archives de Catégorie: Management Agile

MVP / Fast Fail

Au cœur de votre transformation digiale, quels que soient vos choix technologiques, vous devrez raisonner plus en startup qu’en géant de la production. Demain, les petits poissons agiles survivront bien mieux que les baleines. C’est pourquoi, deux principes méritent d’être adoptés :

– le MVP ou “Minimum Viable Product”, qui consiste à produire moins mais mieux. Mieux vaut lancer plus rapidement un produit plus simple, plutôt que de monopoliser vos compétences sur un produit complexe qui ne vous permettra pas de capitaliser rapidement. Parfois même, il suffit de tester l’attractivité d’un hypothétique produit, comme l’a fait Dropbox en publiant sur YouTube une vidéo présentant ses services, qui a permis d’attirer les investisseurs;

– le “Fast Fail” ou échec rapide. Il consiste à tester le plus rapidement possible toutes les options et d’accepter l’échec de certaines. C’est à ce prix-là seulement que l’entreprise sera sûre de ne pas s’engager dans une impasse.

Publicités

Vers un management respectueux des valeurs humaines

Le management, vous serez d’accord avec moi, ne s’apprend pas sur les bancs d’école. Il se pratique au quotidien. L’intéressé part d’un savoir académique (transmis pas ses pairs ou vu en formation) qu’il met à l’épreuve et peaufine après tentatives, essais, erreurs, maladresse et in fine réussite, son approche. Il découvre alors que le management et le leadership (la deuxième étape de croissance pour lui, le savoir être) sont avant tout une affaire de positionnement, de comportements et de valeurs, et que devenir un manager responsable et autonome, cela demande du temps !

La grande mutation vers un management respectueux des valeurs humaines les plus profondes transforme le chef tout puissant en manager, puis en leader capable de développer le potentiel chez ses subordonnés, mieux que les ressources en matières premières et en matériel, le monde du travail s’enflammait pour les ressources humaines. Pourtant, malgré de beaux discours pédagogiques, le management s’accroche encore à de vieux réflexes de production taylorienne.

Ce qui était vrai dans les années 60 ne l’est plus. Le monde a changé, la génération Y prend sa place avec. Ils attendent à être managés de façon différente de leurs aînés.  Le salaire n’est plus la carotte essentielle, l’ambiance au travail et l’entente avec son manager, l’équilibre personnel professionnel, l’employabilité, le fait de se former durant leur passage dans l’entreprise qui l’emploie sont des bases fondamentales.

%d blogueurs aiment cette page :