Vers l’Entreprise 3.0

Dès que l’on évoque Entreprise 3.0 dans des réunions d’entreprise, les discussions partent dans tous les sens. C’est un sujet qui souvent passionne et où chacun a sa propre compréhension, mais cet enthousiasme et cette profusion fait souvent peur aux décideurs en entreprise. Ils n’y voient que confusion et manque de maturité, d’où la nécessité de donner une vision structurante du Web 3.0 pour mettre l’entreprise dans de meilleures prédispositions aux opportunités offertes.

Je distingue trois composantes, que je nomme souvent “l’ADN du Web 3.0″, et qui sont : la participation, la simplicité, et enfin l’ouverture des données.

La participation :
Cet axe est très souvent mal compris; aucune des entreprises avec lesquelles j’ai discuté ne le comprenait proprement. Souvent, on confond “participation” avec “volontariat” ou encore avec “personnalisation”, voire même avec des démarches de management des connaissances classiques.

La quasi-totalité des entreprises travaillent en mode dissocié, c’est à dire que leur état d’esprit est le suivant :
“je produits et je vends, des services ou des produits, et vous les achetez”, dit autrement : “je produits, vous consommez, chacun à sa place”.

Il y a une dissociation entre le producteur et le consommateur, contrairement à ce que l’on constate sur le Web 3.0 où les producteurs peuvent être, en même temps, des consommateurs.
Accepter de mettre de la participation dans une entreprise c’est donc accepter de basculer dans un milieu associé, c’est à dire accepter que ses clients prennent part, en amont, au design et à la conception des services ou des produits de l’entreprise. C’est aussi accepter, en interne, de repenser les logiques d’organisation du travail afin de s’émanciper des pures logiques hiérarchique et administratives.

Autant dire que toutes les organisations n’ont pas le même degré de maturité face à cette bascule en mode participatif.

La simplicité :
Il s’agit de la simplicité des interfaces applicatives, qui relèvent bien souvent du cauchemar dès qu’on franchit les pares-feux des entreprises. Cela s’explique car les utilisateurs des applications sont rarement ceux qui décident; dans le meilleur des cas on les consulte pour les fonctionnalités attendues, mais les interfaces de travail sont bien souvent la cinquième roue du carrosse.

Simplicité des interfaces renvoie donc à la convivialité des interfaces utilisateurs ainsi qu’à la réflexion autour du poste de travail en entreprise. Derrière cet aspect on retrouve également toutes les logiques de Rich Internet Application (RIA) ou Rich Desktop Application (RDA) dont Google, Microsoft et Adobe sont les principaux acteurs, mais l’axe simplicité du Web 3.0 renvoie aussi à la simplicité des services.

L’ouverture des données :
Pour que les données et les services puissent collaborer et constituer un écosystème il faut que l’accès aux données soit non seulement possible mais aussi favorisé. Pour cela, l’ensemble des logiciels doivent proposer des APIs (Application Programming Interface). Ces APIs décrivent comment accéder aux données et aux services de l’application, c’est grâce à elles que les programmeurs peuvent créer de nouveaux services très simplement à partir d’autres services et réutiliser des données existantes.

C’est cette possibilité qui permet de faire des Mashups, c’est à dire des mélanges de données provenant de différents services applicatifs (ce que fit Google en proposant des APIs pour Google Maps permettant d’exposer des données pour géolocaliser un lieu sur une carte).

Attention, tout n’est pas magique, il y a des points de vigilance que chaque entreprise doit évaluer.

À propos de Hicham AIT BASLAM

Une expérience de 16 ans, passée dans le conseil et le management de grands projets complexes à dimension internationale impliquant des équipes pluridisciplinaires et hétérogènes culturellement, à traiter de problématique d’intégration (FrontOffice, BackOffice) et d’architecture SI, d’alignement du SI sur la stratégie de l’entreprise, d’amélioration continue de la qualité, des process de delivery et la performance des équipes. Elle est constituée sur le terrain par la direction de nombreux centres de delivery et programmes de la phase amont jusqu’à la réalisation et livraison, marquée aussi par la Transformation et Refonte de plusieurs SI Stratégique, par le redressement de projets informatiques en difficultés, Business développement de plusieurs SSII, développement de nouvelles offres sur le marché. Toutes ces expériences m’ont permis d’avoir une vision générale des systèmes d’information éclairés sous différents angles et sur les solutions globales à haute valeur ajoutée. Mon expérience, en tant que directeur de projet, manager « évangéliste » de l’agilité, et compte tenu de ma croyance profonde dans les valeurs de l’agilité pour les petites, moyennes ou grandes organisations, m’a conduit à travers la France et l’Afrique. J’ai eu suffisamment de chance pour être impliqué dans de vraies mutations organisationnelles et transformation SI basées sur les disciplines et les pratiques du manifeste Agile et l’approche DevOps. Aujourd’hui, je me positionne dans le management de business unit, centre de delivery, la direction des projets à fort dimension (Internationale, Managériale, Business, Technologique), je me consacre entièrement à accompagner de grands comptes à réussir la transformation de leur SI, la transition vers l’agilité et à la traduction de la vision stratégique en résultat.

Publié le 17/02/2012, dans E-Business, SI Agile, et tagué . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :