Moment de réflexion : Digital Transformation

Si vous pensez encore que pour être dans l’air du temps, et éviter de perdre trop de parts de marché, il vous faut juste numériser vos services et avoir un super site web… vous vous trompez clairement de diagnostic. Le véritable enjeu stratégique ce n’est pas celui du digital, c’est celui de l’innovation. Les grandes chaines d’hôtel ont eu beau faire leur « transformation digitale » en mettant en place du e-commerce, des applis mobiles, du e-marketing, cela ne les a pas protégés de l’arrivée d’Airbnb. Les œillères n’avaient pas suffisamment été levées et surtout personne n’avait osé revenir aux fondamentaux pour se poser la question du modèle d’affaires.

Le métier de chef de projet évolue

Le métier de chef de projet évolue : moins directif, il devient facilitateur dans la gestion des hommes qui l’entourent.

Ses qualités interpersonnelles font de lui un bon communicant, qui sait partager ses valeurs et ses convictions avec ses collaborateurs ; l’adhésion de ces derniers, leur responsabilisation et la confiance mutuelle améliorent grandement la productivité et l’efficacité de chacun.

En leader, c’est lui qui emmène son équipe, portée par la vision du projet ; il cultive l’esprit d’équipe pour la performance collective ; il soutient voire protège son équipe le cas échéant, et en est solidaire, puisque partie prenante.

En facilitateur, il aide les collaborateurs à être plus autonomes dans leurs décisions et dans la résolution des conflits ; il les accompagne dans leur apprentissage continu et leur montée en compétences ; il favorise l’acquisition de pratiques collaboratives dans le cadre de processus qu’il sait rendre applicables. Il crée un environnement de travail favorable.

Il sait négocier avec sa hiérarchie pour obtenir des ressources et des moyens, avec le client, pour ajuster le périmètre le cas échéant, avec ses pairs, pour parvenir à un engagement de leur part…

Dans un contexte de plus en plus internationalisé, il doit savoir appliquer ces bonnes pratiques dans le cadre d’équipes dispersées et hétérogènes culturellement ; face aux sous-traitants éventuels, ses qualités de négociateur, sa rigueur et son esprit collaboratif l’amènent à travailler dans de bonnes conditions de partenariat.

%d blogueurs aiment cette page :